Forum dédié à la fantasy dans tous ses états !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Angleterre] David Gemmell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lonewolf
Messager de la Mort
Messager de la Mort
avatar

Masculin Messages : 48
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 31

MessageSujet: [Angleterre] David Gemmell   Sam 10 Déc - 10:13



Dates de naissance/décès
1er août 1948 [Londres, Angleterre] - 28 juillet 2006 [Udimore, Angleterre]

Nationalité
Anglais

Genre(s) écrit(s)
Fantasy

Œuvres notables
Le Cycle Drenaï [11 volumes]
Le Lion de Macédoine [4 volumes]
Les Pierres de Sang [5 volumes]

David Gemmell n’a pas eu une enfance facile.
Élevé uniquement par sa mère jusqu’à l’âge de six ans, il était une cible facile pour ses “camarades” d’école, et a subi leur harcèlement, allant parfois jusqu’à être blessé.

Il en dira d’ailleurs ceci plus tard.

Some of the other children had no father, but their lack was honorable [sic]. [Their] Dad died in the war, you know. He was a hero. This boy’s lack was the subject of sly whispers from the adults, and open jeering from his peers. This boy’s mother was—the boy heard so many times —a whore… the word was less hurtful than the blows that would follow it. Most of the blows came from other children, but sometimes adults too would weigh in.

David préférait largement la lecture au combat, et c’est son beau-père qui le poussa à se mettre à la boxe, préférant le voir se défendre sans se cacher ou fuir. Et cette philosophie l’a sans doute influencé par la suite pour ses livres, au vu du contenu et des personnages Wink
C’est aussi dans ses jeunes années que se dessineront les idoles qui l’influenceront tout autant. Il aurait ainsi donné n’importe quoi, enfant, pour chevaucher aux côtés du roi Harold II à la bataille d’Hastings. Ado, il se voyait aux côtés du marshall Will Kane [Gary Cooper] dans Le Train sifflera Trois Fois.
À seize ans, il est renvoyé de son école. En même temps, quand on organise un groupe de jeu clandestin, ça paraît logique… De là, il a fait plusieurs petits boulots, notamment videur (vu son gabarit, ça se comprend… Deux mètres et cent vingt kilos, ça impose le respect…), et s’est vu arrêté plusieurs fois. Gemmell disait d’ailleurs qu’un pyschologue l’avait, à cette époque, diagnostiqué psychopathe.

Dans les mêmes périodes, sa mère lui obtint un entretien pour un poste d’interviewer dans un journal local. Cent personnes étaient sur les rangs, et il était sans doute le moins qualifié, mais l’incroyable arrogance, qu’on qualifia de forte confiance en lui, qu’il développait pendant les interviews lui assura le poste. Et c’est ainsi que débuta sa carrière de journaliste indépendant, entre autres pour le Daily Mail, le Daily Mirror, et le Daily Express, et sa première expérience d’écriture.

Il tenta une première expérience littéraire dans les années 70, mais The Man from Miami n’a jamais trouvé d’éditeur. Gemmell lui-même a fini par trouver le roman extrêmement mauvais. Un cancer lui est diagnostiqué en 1976, et, pour se changer les idées, il décide de se relancer dans l’écriture et de réaliser son ambition d’avoir un roman publié avant sa mort. Le Siège de Dros Delnoch est écrit en deux semaines. Y est racontée la résistance d’une poignée de soldats retranchés dans une forteresse face à une armée d’envahisseurs. Si on peut y voir une version fantasy du siège de Fort Alamo, c’est aussi une métaphore du diagnostic de Gemmell, la forteresse le représentant, et les ennemis étant son cancer. Il y laissait la fin ouverte, ne sachant pas encore s’il allait faire tomber Dros Delnoch ou non.
Par la suite, il apprit que le diagnostic était finalement erroné. Il mit alors son manuscrit de côté, jusqu’à ce qu’un ami le lise en 1980, et réussisse à convaincre Gemmell de tenter sa chance en le faisant publier. Le manuscrit est accepté en 1982 et est publié en 1984, après avoir été renommé Légende. Le succès est rapide.

C’est avec le troisième volume du cycle Drenaï, Waylander (précédé par Le Roi sur le Seuil), que Gemmell peut se permettre de devenir auteur à temps plein, écrivant au total plus de trente romans, pour la plupart appartenant à une saga, mais certains non.
Comme indiqué plus haut, Gemmell s’est illustré en premier lieu de la fantasy, devenant la référence britannique du genre. Mais il a aussi tenté le thriller, avec White Knight, Black Swan, sous le pseudonyme de Ross Harding. Son seul roman à ne pas avoir été bestseller.
Deux de ses romans ont été adaptés en graphic novels, et l’ensemble s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires à chaque fois.

Mi-2006, David Gemmell était en voyage en Alaska, où il s’est senti mal. Il a été renvoyé immédiatement au Royaume-Uni, où il a subi un quadruple pontage coronarien. Dans les deux jours, il a pu reprendre l’exercice physique, et est rentré chez lui pour travailler sur son nouveau roman. Le 28 juillet 2006, sa seconde femme, Stella, le découvre couché devant son ordinateur, mort.
Il travaillait sur sa trilogie de fantasy historique avec la guerre de Troie pour toile de fond, sobrement nommé Troie, et avait déjà tapé 70 000 mots sur le dernier volet. C’est Stella qui termina le roman, forte de son expérience de journaliste et de ses tentatives d’écriture et d’édition. En 2007, La Chute des Rois est publié en version originale, sous la plume cojointe de David et Stella Gemmell.

L’influence de David Gemmell reste aujourd’hui très forte, et il existe un prix fantasy à son nom.

Son style simple, direct et efficace offrait toute l’efficacité nécessaire à ses histoires, palliant le manque d’originalité qu’on pouvait parfois ressentir (malgré ses efforts de tenter des choses nouvelles et bien surprenantes assez régulièrement). De plus, l’univers de Drenaï est assez fouillé pour offrir des histoires en tout genre et très nombreuses.
Une référence de la fantasy, par qui il faut passer à un moment ou un autre, au même titre que Tolkien, dans un traitement bien différent Very Happy

Les sources

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

La vie est une histoire racontée par un idiot, pleine de fureur et de bruit, et qui ne signifie rien.
William Shakespeare MacBeth
Feathers Heaven / L'écrivaillon
Revenir en haut Aller en bas
http://empireoffantasy.forumgratuit.org
 
[Angleterre] David Gemmell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Titre à compléter ...
» Syl-Iriah de Raging Heroes peinte par Thomas David
» Commande groupée en Angleterre
» salut je m'appelle david
» Domaine David Clark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Empire of Fantasy :: L'Empire :: Le Monastère des Öt'eur-
Sauter vers: